mercredi 22 octobre 2014

600.000 visites !



Wave after wave
I'm slowly drifting (drifting away) ...

My feet can't touch the ground...
Mr Probz - 2014 



Sakaroulé passe aujourd'hui la barre des 600.000 visites grâce à votre curiosité et votre fidélité. Je souhaite donner un nouvel élan à Sakaroulé, orienter davantage la thématique vers le Skate de Distance en continuant à discerner les tendances de long terme du skate, discipline sportive et style de vie. Vous continuerez donc à retrouver ici les chroniques des sessions locales, et quelques retours vers des étapes importantes du passé.
Vous êtes nombreux à me retrouver également via Facebook : nous allons en transposer l'interactivité vers un forum francophone spécifiquement dédié au skate de distance, dont je vous reparlerai rapidement.




RideMore m'a proposé de contribuer à définir de une sélection de produits de haut de gamme dans ce secteur dans le cadre d'un partenariat. Comme cette collaboration s'inscrit légitimement dans l'orientation générale du blog, j'ai souscrit à sa démarche.


Pour célébrer cette association, j'ai reçu un mystérieux colis...




A l'intérieur quelques éléments bien emballés vite dévoilés ...






La nouvelle G-Bomb Ridemore / Sakaroulé
premier fruit de la belle collaboration initiée cet été.



Je m'intéresse aux pattes de prolongation depuis longtemps.

J'avais réalisé ces premiers prototypes vers 2007, assez peu convaincants car réalisés avec une qualité d'aluminium médiocre.




Ce type de pattes nécessite un matériau solide, et un plateau renforcé pour compenser le levier qui s'exerce aux extrémités : j'ai cassé suffisamment de prototypes pour chercher enfin une bonne combinaison. Disons que ces prototypes ont éveillé mon intérêt pour ce principe de pattes rapportées, sans être toutefois d'une qualité suffisante pour être adoptés.








En 2011 j'ai pu récupérer un jeu des premiers braquets G-Bomb fabriqués par Mark Groenenboom. Les spécialistes reconnaîtront peut être ici un matériel avec lequel Laura Hatwell avait traversé l'Angleterre de Land's End à John O'Groats, et avec lequel Chris Vallender avait participé au premier Marathon de Goodwood (UK).



Une fois encore, l'absence de plateau spécifique m'a laissé un goût d'inachevé : les contraintes sont beaucoup plus fortes que sur un plateau traditionnel, tant aux extrémités qu'au centre quand on pratique ce type de montage.




J'ai apprécié la patte arrière réglable, grâce à une attache rapide de type vélo, qui permet de régler à volonté l'angle du truck en quelques secondes. La patte avant pliée à un angle de 10° est une merveille de simplicité et de ressources pour pomper efficacement.

Cette première version des pattes G-Bomb était tout à fait convaincante, mais pas encore aboutie : les initiatives se sont multipliées pour faire évoluer cette première version.







En 2012 j'ai acheté un ensemble complet G-Bomb avec un plateau spécifique Subsonic et la deuxième version des pattes : une cloche arrière plus prononcée, une pumping fork avant allégée et renforcée.



L'ensemble est un peu plus lourd qu'une configuration spécifique destinée au pumping ou au pushing, mais fourmille de détails appréciables.

Je roule toujours avec cet hybride, en échangeant occasionnellement avec leur designer pour faire évoluer certains détails.

Ce concept de planche composite constitue le meilleur hybride disponible actuellement pour aborder les disciplines de distance, indépendamment des techniques adoptées, que ce soit en sprint ou en fond.




Les équipements retenus - trucks Don'tTrip Poppies et Roues Orangatang Kegel - constituent le meilleur choix actuellement disponible au niveau international.

Le prix est conséquent - mais bien placé, pour offrir en France, Belgique et Luxembourg les composants actuels les plus performants aux meilleures conditions.

Détaillons les équipements de cette version 2014 de la G-Bomb RideMore / Sakaroulé.




Le plateau: après plusieurs essais G-Bomb propose ses propres modèles "Freewill" en érable canadien : longueur 70 cm, largeur 24cm, 9 plis : peu de flex, peu de concave.
Ce plateau se comporte comme le Subsonic  - sans la couche de Texalium un peu disco, qui ne modifie pas le comportement. 
C'est un peu lourd, mais très solide - qualité indispensable au vu des contraintes qui s'exercent aux extrémités. Des finitions noire ou naturel sont possibles, le bois brut semble le pus élégant.

Les pattes de fixation sont des Infinity bolts : écrous en T équipés d'une barre de fixation plate .


Le plus: parfaitement insensibles sous le pied, elles sont légères et ne nécessitent qu'un seul outil pour être mises en place.




Attention : ne pas serrer trop fort, au risque de désolidariser un axe. Nous serons amené à les remplacer dans certaines configurations pour adapter des pads plus épais ou pour fixer certains cale-pieds.




La patte avant est la Dropped Fork, inclinée à 10°, utilisable soit en montage classique pour optimiser le pompage, soit en montage droppé pour baisser le plateau et faciliter la poussée. Elle est livrée avec 4 entretoises permettant de surbaisser le truck pour gagner encore 1cm de hauteur.
Les premières versions de ces entretoises étaient en aluminium, et pouvaient provoquer de petits grincements. Aujourd'hui elles sont en nylon, plus légères et plus silencieuses.

Le plus : il est possible d'adapter d'autres entretoises, et de faire varier l'angle du truck avant 






La patte arrière est la Dropped Bell, plus creuse que la première version. L'attache rapide de type vélo a été remplacée par deux coulissants en nylon, plus légers et moins propices aux bruits parasites. Elle est graduée pour faciliter le réglage visuel de la position du truck arrière.



Les trucks sont "l'état de l'art" actuel : créés par Dan Furrer - un suisse allemand émigré aux Etats-Unis, spécialiste de mécanique de précision - les Poppies sont usinés dans un bloc, puis assemblés avec une précision inégalée: kingpin "aviation", roulement sphérique, pièces de liaison fabriquées par Brad Miller de Rip Tide en uréthane moulé précisément aux cotes du truck.

Les axes sont réglables en largeur de 125 à 142 mm par ajustement de bagues.
L'embase est usinée à un angle natif de 45%à l'avant, soit un angle de fonctionnement de 55° compte tenu de la patte de fixation avant. L'embase spécifique pour l'arrière permet de faire travailler le truck presque à plat, à 20°. Cet angle est adaptable grâce à la cloche arrière.

Le résultat : pas de friction, pas de fatigue, et un débattement idéal pour les Gbombs. Il y a un consensus autour de ces trucks dans plusieurs disciplines - pour en avoir pratiqué trois modèles depuis 2013 je confirme qu'on dispose ici du meilleur truck actuellement disponible avec ces Poppies.



Les roulements Speed Racing sont spécifiquement distribués par Ride More: belle finition, présentation en boîte métallique avec 4 entretoises et 8 speed rings - lubrification à l'huile fine, un produit haut de gamme discret et très efficace.


Le plus : la combinaison des roulements avec des axes de précision est particulièrement appréciable tant du point de vue de la performance immédiate - faible friction et excellent alignement - que du point de vue de la durabilité.


Attention : ces roulements sont en acier - ils ne sont pas prévus pour une utilisation sous la pluie sur une route détrempée. Il faudra attendre les roulements full-céramique ou céramique-nylon pour l'envisager.




Les roues : les Kegels sont une innovation intéressante à plusieurs points de vue. Leur diamètre de 80mm est inusité dans le monde du longboard "classique", et vient combler une niche dans l'univers des équipements de skate Longue Distance. C'est une taille hybride, qui permet le pumping, et développe efficacement la poussée. Leur largeur permet une bonne tenue de route quand le relief s'accentue.




Le Plus : un mix de duretés différenciées, ferme (violettes 82a) à l'avant pour la maniabilité, plus tendres pour sécuriser l'accroche (oranges 80a) à l'arrière. 


Evolution: j'ai reçu également un jeu de roues spécifiques Evolve de 77mm, qui permet un montage plus spécialisé en pumping : la bande de roulement de 40mm est plus fine, la roue de 77mm plus facile à mobiliser.




Les amateurs de pratique "tous temps" se tourneront vers les Shark wheels - également distribuées par Ride More pour compléter leur équipement pour rouler sous la pluie avec de meilleures conditions de tenue de route et d'évacuation de l'eau. On se surprend à rêver de Shark wheels plus grandes combinées à des roulements céramique ...



Evolution : la "dropped fork" est très efficace, mais dégage dangereusement les roues - pour éviter un "foot bite" fatal un cale-pied s'impose.  En usage mixte pousse & pompe, on veillera à fixer le pied au centre comme sur le côté, selon que l'on est Goofy ou Regular.

La cale Fat Ant s'est révélée idéale pour ce montage : fixée sur les vis de montage du truck, je n'ai pas eu à repercer le plateau. Haute et réglable en largeur, elle couvre bien la zone d'effort, et confère un aspect métallique bien fini, esthétiquement homogène avec le montage des pattes.




Après avoir décortiqué cette G-Bomb, nous sommes allés l'essayer !
On vous dit tout ... cette semaine.

jeudi 9 octobre 2014

Chik alors !


J'ai esquivé, évité, slalomé entre les sombres nuages qui s'amoncelaient à l'horizon, mais la fatalité m'a rattrapé, un soir de session slalom au lieu-dit Providence, si j'en crois la chronologie des temps d'incubation ...

Pas de Sida, pas d'Ebola, mais un mal insidieux dont un casque ne suffit pas à protéger.
Il eut fallu que j'enfila la djellaba ou la burqa pour m'en prémunir ...
le sort fatal décida que mon futal était trop fin, ou l'ennemi trop fourbe.


Bref, j'ai attrapé le chik, l'horrible chikungunya.
Celui qui ravira les cruciverbistes ou les amateurs de scrabble, mais qui fait courber l'échine à 25% de la population ici - après un sinistre préalable à la Réunion.

A moi fièvres, éruptions, maux diffus, foie chargé, et surtout, surtout, articulations endolories !
Du creux de la main aux dessous de pieds, des poignets aux chevilles, des genoux aux épaules ...
A croire qu'on m'a battu comme plâtre ou que j'ai des graviers dans les chaussures !
J'ai vieilli de 50 ans en 2 jours ... je ne suis plus que l'ombre de moi-même.
(ça défoule de pouvoir se plaindre un peu).


Que dire de plus ?
J'aurais du savoir lire les signes ...
J'ai rencontré David cet été qui après quelques descentes en luge au Bukolik vendait ces redoutables roues roses : 75x70mm, 76a.
Observez attentivement leur surface : gomme tendre, et pourtant pas d'usure visible malgré le poids conséquent de David et les nombreux virages de ce freeride !

Bref, joignant la complainte à l'altruisme, je joins à la litanie de mes maux la chronique sans fin de l'uréthane roulant, par abnégation ou par sens civique.

Ces roues sont légèrement excentrées, et rappellent beaucoup par leur moule les Big 80 Minus 5 devenues des Nersh.
La formule évolue vers davantage de confort, tout en gardant une grande lèvre bien soutenue par un noyau allégé.
Elles se placent en concurrentes des nouvelles Road Rider Road Captain, une peu plus grandes avec 80mm, mais presque aussi tendres en 78a.
Autre challenger les Sector 9 Steam rollers, que je n'ai pas encore croisées.

Test : dès que possible !
A bientôt !

mercredi 8 octobre 2014

Cult Chronicle : j'en ai rêvé.


- à gauche la Kryptonics 64mm dite "dubcon" de 1980,
- à droite la Cult Chronicle 65mm de 2014.
34 ans séparent ces deux roues, d'aspect pourtant assez similaire.

Ces belles Kryptonics rouges sont issues d'un superbe ensemble au top de la technologie de 1980 : 
un plateau Sims Quicksilver, des trucks Gull Wing Split axle,  et ces roues au profil alors à la mode, un double chanfrein sensé faciliter les passages de coping ou les changements brusques de sens.  



De fait ces roues sont très larges, mais la bande de roulement réduite évite une déperdition de vitesse trop importante causée par la friction.
Ces roues sont à la charnière de l'accroche et de la glisse contrôlée.

De fait, les tentatives de bricolages divers pour copier ce chanfrein abondent :


On retrouve cette tentative sur ce jeu de C-65 passées au tour, où la bande externe d'une roue se voit réduite: intérêt médiocre, réussite esthétique discutable, au moins ce travail est-il réalisé proprement.


Même traitement pour cette C-70 qui voit sa bande de roulement décalée vers l'extérieur, 
une tentative de décentrage qui rappelle les montages Gordini des années 70.
Intérêt discutable sur des roues dures.


La Cult Chronicle combine le double chanfrein expérimenté à la fin des années 70 avec quelques innovations appréciables :

- le noyau est centré, ce qui permettra une usure plus régulière de la roue. 
En s'usant cette roue va progressivement s'élargir, donnant plus d'assise aux gestes techniques initiés sur une bande de roulement réduite. Un slide appris sur une petite bande de roulement sera plus facile, et deviendra progressivement plus stable au fur et à mesure de l'usure de la roue.

- l'uréthane est tendre : 78a.
La grande nouveauté vient de la qualité de l'uréthane, tendre mais réactif : 
au risque de contredire des usages récents en matière de "norme" pour glisser
on peut rouler en confiance en accroche et en confort avec ces roues tendres, 
puis les pousser de côté pour les faire glisser et partir en slide. 
Voilà qui est nouveau !

- la roue a un petit diamètre de 65mm.
Alors que le 70mm semble s'imposer comme standard du longboard, malgré une course à la différenciation entre les marques vers de plus grands diamètres (72mm, 75mm), une "petite" roue est plus facile à mobiliser, et se révèle plus amusante, plus joueuse.
Encore une fois, cette approche est innovante.

Ces Cult sont "stone ground", c'est à dire vendues dans une formule pré-usinée qui permet de les faire glisser dès la première monte sans risque d'usure anormale ou prématurée.
L'alliance de la forme biseautée et de la matière en font d'excellentes roues pour commencer à jouer, et un joli clin d'oeil au passé.






J'espère que Kryptonics saura se souvenir qu'il a su produire des roues innovantes sur ce principe il y a plus de 30 ans, comme les fameuses CX, et qu'il y a un marché de niche pour faire revivre ces belles roues à double convexe : les amateurs de ligne vintage bien sûr, mais également les longboarders sachant apprécier une roue technique.


A noter l'heureuse initiative de LGS qui commercialise en Suisse une gamme de cruisers montés en Kryptonics CSi, des roues anciennes présentant ce profil propice à la glisse.

Un grand remerciement à Pierre de Gravity Shop à Grenoble qui me permet d'essayer ces belles roues.

lundi 29 septembre 2014

Agent provocateur



Qu'est ce que la provocation ?
C'est proposer à la vente ce skate de collection

Santa Cruz TimBrauch 4x4 - 1996 - série limitée numérotée (collection personnelle)
alors que l'actualité montre ce fait divers aux Pays-Bas:


Il y a une part de dérision, de décalage, de connaissance du contexte aussi pour faire d'une illustration le constat cynique des travers d'une époque.

Seb Carayol est un agitateur, un apatride aussi à l'aise à LA qu'à Marseille, distillant au gré de ses chroniques musicales ou graphiques dans les Inrocks, Libé, ou sur son blog Memory screened un portrait assez fin d'un milieu ou d'une époque.

Son introduction est sans appel : son livre ne s'adresse qu'à l'ère du skateboard qui commence en 1990. Il faudra écrire un jour le récit de cette rupture, ce schisme fondateur qui clôt la vague mondiale débutée au milieu des années 70, qui trouve son apogée dans les années 80.
La rupture de 1990 est essentielle : elle remet en cause la pratique, les gestes, les modes de distribution, uniformise le support, crée de nouveaux thèmes de communication, de nouveaux codes.


illustration de Julien Prévieux habillée à la manière d'une roue.

Agent provocateur n'est pas un livre de skates : vous n'y verrez pas une roue, un truck, un trick, pas une vue de profil, pas un skater : ici on ne voit que les graphismes. Oubliées les planches, exit les skaters : la parole est aux publicitaires, ceux qui ont un message souvent grinçant à vendre.

Agent provocateur n'est pas un livre sur le skate: c'est un ouvrage de sociologie, un traité de psycho-pathologie américaine des années 90 à 2012. Pas de place pour les mythes fondateurs, l'imagerie Surf ou les icônes fluo des années 80: Seb Carayol décompose les thèmes de rupture, d'opposition et de revendication qui constituent un pilier de la contre culture subversive des 20 dernières années.

En fin connaisseur, ses tours et détours ne se cantonnent pas au laid ou au puéril, à l'interdit ou au grossier : les psychodrames sous-jacents sont présentés dans leur contexte américain, avec de nombreux entretiens avec les acteurs-clé de cette ère: graphistes, illustrateurs, ou entrepreneurs de cette

Cet ouvrage est publié chez Gingko Press, l'éditeur du Disposable de Sean Cliver, première Bible du graphisme. 10 ans déjà depuis la première édition ! Un troisième tirage est en cours.
L'ouvrage est publié en anglais.

L'expédition étant particulièrement chère depuis les USA, on peut se le procurer en France via Amazon par les distributeurs spécialisés à moins de 30€.

C'est évidemment une lecture indispensable, et un achat que je vous recommande.

Tels pères, tels fils (et filles)


Voilà un thème que j'aime.
Vans a monté ce reportage sur le passage de relais, les générations qui se suivent, la formidable envie de partager, d'initier, d'éduquer. La lubie du père ne suscite pas toujours l'enthousiasme des enfants, mais il y aura quand même une étincelle, un regard, un intérêt partagé.


Mes enfants ne skatent pas tous - mais je sais que leur regard est approbateur ou critique, 
ils savent apprécier un beau geste ou une performance, une création ou une relique. 
Je leur ai transmis quelques noms, quelques repères. 
Après, la vie est à eux.



L'été tirera officiellement sa révérence demain.
Sakaroulé revient avec plein de belles rencontres, des voyages, des partages, de nouvelles collaborations.

Pour commencer nous allons tracer un fil directeur des épisodes à ne pas manquer, des planches fabuleuses et des roues de rêve découvertes cette année, on reviendra sur quelques bons moments à partager, on n'oublie pas les absents, ceux qui sont partis trop vite, si loin et si proches.

Heureux de vous retrouver, ici ou par d'autres moyens
vos mails sont toujours bienvenus, en attendant de se donner un nouvel espace de discussion.
L'été s'en va, la saison commence.

lundi 1 septembre 2014

Ride More !



Une video généreuse pour démarrer septembre. 
Un brin nostalgique, août est passé, 
mais on reprend plein d'enthousiasme et de bonne humeur,
revigoré par les rencontres et les aventures de l'été. 

Plein de bonnes nouvelles à partager, 
des essais, des bricolages, des nouveautés.
C'est la rentrée ! 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...